L’agence d’intérim BTP à Caen et ses nombreux projets expliqués par la directrice Marylène

agence d'intérim à btp caen

Ouverte en janvier 2022, l’agence d’intérim BTP à Caen est sous la responsabilité de Marylène, une passionnée des ressources humaines et du travail temporaire. Après plus de 20 ans d’expérience dans le milieu, elle a accepté de relever un nouveau challenge sous l’étendard LIP et nous confie ses projets, ses ambitions, ses difficultés et ses espoirs.

Inscription intérimaire

Peux-tu te présenter ?

Je suis Marylène, normande de naissance. Mais ce qui vous intéresse sans doute le plus est mon parcours. Il faut dire qu’il a démarré il y a quelques années déjà… J’ai commencé à travailler dans l’intérim en 1994. A l’époque, j’étais assistante dans une agence d’intérim transport et logistique. J’ai évolué sur un poste de chargée de recrutement puis de chargée d’affaires. Je suis restée 11 ans dans la même entreprise. Je suis partie pour assurer la responsabilité d’une agence d’intérim pendant quatre ans. Après 15 ans de métier, j’ai voulu me former au métier des RH. J’ai donc repris mes études avec un master RH en un an à Caen pour valoriser mon expérience professionnelle et me perfectionner.

Sacré challenge ! Qu’as-tu fait ensuite ?

Postulez sur notre site emploi

LIP Safari

J’ai commencé à chercher un nouveau poste dans les fonctions RH. J’ai travaillé un an au service RH du crédit agricole puis finalement, je suis repartie dans l’intérim en tant que responsable d’agence. Cela a duré 3 ans. 18 ans après mes débuts, j’ai voulu faire autre chose. J’ai vendu de la formation sécuritaire mais je n’étais pas très épanouie. J’ai enchaîné quelques CDD dans l’accompagnement d’évolution professionnelle au sein du groupe Carrefour puis dans la formation au service RH de la CPAM. Ensuite, j’ai rejoint un centre de formation spécialisé dans les métiers de la librairie. J’étais chargée de la gestion des contrats d’apprentissage. J’avais signé un CDI mais j’étais toujours à l’écoute du marché, j’avais l’intention de partir car je m’ennuyais à ce poste un peu trop restrictif. Puis, un jour, j’ai été démarché par Arnaud de chez LIP pour un projet d’ouverture d’agence d’intérim BTP à Caen. Il est arrivé au bon moment car je pensais justement revenir dans le travail temporaire !

Comment es-tu arrivé chez LIP et depuis combien de temps ?

Après avoir rencontré Arnaud, j’ai démarré l’aventure LIP le 03 janvier 2022. Je ne connaissais pas du tout ce groupe d’intérim car l’enseigne n’était pas encore implantée en Normandie. Pour autant, j’ai adoré le challenge et le mode de fonctionnement. Ouvrir une nouvelle agence d’intérim BTP à Caen, c’est un défi qui me motive. J’ai une appétence particulière pour les métiers du bâtiment, sans doute parce que beaucoup de mes proches travaillent dans ce milieu.

En tant que directrice de l’agence, quels sont les projets et objectifs ?

Le projet principal est de développer et pérenniser l’agence. C’est déjà un beau et sacré challenge à relever ! J’espère pouvoir élargir notre portefeuille client sur de l’industrie spécifique, il y a des opportunités à saisir dans la région.

Que peux-tu nous dire sur ton agence intérim BTP à Caen flambant neuve ?

Effectivement, elle n’a que quelques mois d’existence ! Pour la développer, je peux compter sur le soutien de ma collègue Sandra qui est chargée d’affaires. Toutes les deux, nous faisons notre maximum pour trouver des candidats et des clients.

L’agence est très bien située et facilement accessible. Nous sommes dans “le quartier de l’intérim”, il y a quelques confrères aux alentours. La rue est passante, il est facile de se garer à proximité de l’agence ou de venir en tramway. Nous sommes à quelques pas de la gare SCNF et avons pignon sur rue. Nous avons une bonne visibilité, à nous de faire le reste pour attirer les candidats !

Vous avez déjà des intérimaires au planning ?

Pour un démarrage, on ne s’en sort pas trop mal puisque nous avons déjà 10 intérimaires au planning en moyenne chaque semaine. C’est encourageant et de bon augure pour la suite ! Nous verrons plus tard pour développer les placements CDD/CDI et signer des CDI-intérimaires, c’est encore trop tôt mais cela fait partie de nos objectifs bien évidemment.

Que peux-tu nous dire sur les clients de votre agence intérim BTP à Caen ?

Nous travaillons avec des entreprises qui ont signé un accord-cadre avec le réseau LIP mais aussi avec des PME locales. Il y a beaucoup d’entreprises de petites tailles dans le BTP ici et les besoins en personnel sont importants.

En Normandie, le secteur industriel est également très développé. Ici, nous avons quelques belles sociétés spécialisées dans l’agroalimentaire et la parapharmacie entre autres.

Nos clients sont pratiquement tous situés dans le Calvados, à 45 minutes maximum de Caen.

Vous arrive-t-il de travailler en collaboration avec d’autres agences du réseau LIP ?

En arrivant chez LIP, j’ai suivi une formation en distanciel avec l’équipe de l’agence d’intérim BTP à Rouen mais nous ne sommes pas sur les mêmes activités. Pour le moment, nous n’avons pas de contact avec les collègues mais cela va se faire au fur et à mesure, en fonction des opportunités qui se présentent à nous.

Comment se porte le marché de l’intérim BTP à Caen ?

Lorsque nous démarchons nos clients, nous avons beaucoup de commandes. Les besoins sont importants, tant dans l’industrie que dans le bâtiment. Clairement, il y a du travail ! Si nous avons le bon profil de candidat, nous pouvons facilement lui trouver une mission qui lui correspond. Notre agence d’intérim BTP à Caen a de beaux jours devant elle 😉

Je constate en revanche qu’il y a une véritable pénurie de main d’œuvre mais c’est un problème d’envergure nationale et multisectoriel d’après ce que j’entends. Il y a des métiers plus en tension que d’autres, notamment dans le second œuvre, mais sur l’ensemble des professions, il est de plus en plus difficile de trouver des candidats.

Quelle est votre stratégie pour vous faire connaître ?

Je ne vais pas tout révéler… Mais, par exemple, nous allons sur les chantiers directement pour rencontrer les intérimaires. En parallèle, nous utilisons tous les outils mis à notre disposition pour chercher des candidats. La diffusion d’offres d’emploi, les CVthèques, les salons… Nous multiplions les initiatives pour nous faire connaître. J’ai pour projet d’aller rencontrer les écoles de la région afin de nouer des partenariats car ce sont dans ces établissements que l’on trouve les travailleurs de demain !

As-tu vu l’image de l’intérim changer depuis tes débuts ?

À mon sens, les mentalités n’ont pas changé. Mais la manière de travailler, complétement ! Elle dépend de la conjoncture et de l’époque. Les crises économiques, sociales, sanitaires, politiques ont un impact direct sur le marché de l’emploi. Ces dernières années, il s’est totalement inversé. À mes débuts, nous avions de nombreux candidats qui poussaient les portes de notre agence d’intérim à Caen pour trouver un emploi. Nous devions alors démarcher les entreprises pour décrocher des commandes. Maintenant, c’est tout l’inverse ! Face aux difficultés que nous rencontrons, nos clients sont plus ouverts, moins exigeants, ils s’adaptent davantage aux profils et ne craignent plus de prendre des profils débutants et de les former en interne.

Selon toi, l’intérim c’est une aventure tous les jours ou plutôt la routine ?

C’est une aventure tous les jours ! Ce sont surtout la polyvalence, la variété des tâches, la connaissance des métiers, des entreprises, et le contact humain, qui font le métier. Être responsable d’agence ou chargé d’affaires en agence d’intérim BTP à Caen est une fonction très riche. Le bâtiment, l’industrie et l’intérim dans son ensemble sont des secteurs très dynamiques. Pour tout vous dire, si l’intérim était une routine, je ne serais pas revenue car ce n’est pas du tout mon tempérament !

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

La réussite bien sûr ! Nous démarrons une nouvelle aventure qui s’annonce riche, intense, difficile mais à la fois palpitante. C’est un challenge que j’ai à cœur de réussir et je sais que je ne suis pas seule sur le navire, alors on se retrousse les manches et on y va !

Retour haut de page