Découverte de la nouvelle agence d’intérim BTP Industrie à Valence

agence interim btp valence

Aux portes de la Provence, Paul-Clément est plus que jamais déterminé à développer la nouvelle agence d’intérim BTP Industrie à Valence. Ce chargé d’affaires au parcours atypique a accepté de répondre à toutes nos questions. N’attendons pas plus longtemps !

Inscription intérimaire

Commençons par te présenter à nos internautes

Je m’appelle Paul-Clément, j’ai 28 ans et je suis originaire de Décines, à côté de Lyon. Concernant mon parcours scolaire, il est assez simple et express. J’ai commencé par un BEP électrotechnique. Quand j’ai fait mes stages en électricité, j’ai découvert le BTP et j’ai beaucoup aimé. Je n’ai pas continué mes études car j’ai tout de suite trouvé un emploi après mon BEP.

A 18 ans, une entreprise m’a proposé de m’embaucher en intérim pour commencer. C’est comme ça que j’ai découvert le Groupe LIP. J’ai fait 18 mois d’intérim dans cette société puis j’ai continué à accepter des missions avec LIP.

Postulez sur notre site emploi

LIP Safari

Et après ?

J’ai souhaité changer de métier. J’ai suivi une année de formation pour devenir cordiste. Pendant un an et demi j’ai exercé cette profession mais finalement, je ne me voyais pas faire cela toute ma vie. Je ne voulais pas retourner dans l’électricité donc je me suis demandé ce qui me plaisait. C’est là que j’ai eu l’idée de m’orienter vers l’informatique.

En 2020, j’ai suivi une formation d’un an et j’ai demandé à faire un stage chez LIP. C’est quand j’ai formulé ma demande que Kévin Boyer, directeur de l’agence Electricité, Plomberie et Climatisation à Lyon, m’a parlé de l’Ecole de la Réussite. J’ai été séduit par le concept et par la finalité donc j’ai accepté le challenge et j’ai rejoint la promotion 2020 à 26 ans.

Raconte-nous ton expérience avec l’Ecole de la Réussite !

En parallèle des cours théoriques, je passais beaucoup de temps à l’agence BTP second-œuvre de Villeurbanne. Je recrutais des carreleurs, soliers et façadiers. Je ne connaissais pas ces métiers mais j’ai beaucoup aimé les découvrir. J’ai aussi eu la chance d’être très bien entouré et formé par mes collègues en agence. En septembre 2020, j’ai obtenu mon diplôme de chargé d’affaires en recrutement qui équivaut à un BAC. J’ai enchaîné sur un CDD puis un CDI toujours au sein de l’agence Tolstoï.

Quand j’ai atteint mes objectifs commerciaux trois mois de suite, j’ai travaillé en binôme avec Anthony Belmonte, chargé d’affaires. Ensemble nous avons fusionné le pôle menuiserie avec le pôle sol et façade. Quelques mois plus tard, j’ai vu sur LinkedIn que le Groupe LIP voulait ouvrir une nouvelle agence intérim BTP à Valence. J’ai tout de suite été intéressé par le challenge car on part de zéro. J’ai postulé et ça s’est fait !

Quel parcours, bravo ! Tu es toujours chargé d’affaires aujourd’hui ?

Oui tout à fait, enfin je suis chargé d’affaires confirmé pour être tout à fait précis.

Quelle est l’histoire de l’agence intérim BTP à Valence ?

L’histoire est à écrire puisqu’elle a ouvert en janvier 2022, il y a seulement 3 mois donc. Nous partageons les locaux avec l’agence LIP Transport et Logistique et nous avons déjà ouvert une quinzaine de clients et avons 13 intérimaires au planning. C’est un bon démarrage.

Votre agence est-elle facile d’accès ?

Oui, nous sommes plutôt bien placés dans le centre-ville de Valence et à proximité d’une sortie d’autoroute. Nous avons un grand parking juste devant l’agence ainsi qu’un arrêt de bus. Grâce à notre vitrine, nous sommes bien visibles.

Quels sont tes projets pour cette agence d’intérim spécialisée ?

J’en ai beaucoup ! A commencer par faire connaître le savoir-faire de LIP dans la Drôme. Mon objectif principal est simple : je veux dépasser les objectifs qu’on m’a fixés. Du côté des intérimaires et des clients, je n’ai pas de chiffre précis en tête mais clairement, j’en veux le plus possible, et dans l’idéal au moins un CDI-I ! Je veux faire mes preuves et être à la hauteur de la confiance que le Groupe LIP m’accorde.

Pour y parvenir, je suis épaulé par Julien Ganivet, responsable de secteur. Nous recrutons un chargé d’affaires en CDI pour m’aider à développer l’agence sur le long terme. D’ailleurs s’il y a des intéressés, n’hésitez pas à postuler ! ?

Quelles sont les actions que tu vas mettre en place pour réussir ?

Nous sommes nouveaux à Valence, il faut donc commencer par nous faire connaître auprès des clients et des intérimaires. Nous nous présentons dans les entreprises de la région pour nouer un premier contact.

En parallèle, nous sommes en contact avec l’agence Pôle emploi locale et d’autres organismes pour participer à leurs événements. Nous espérons ainsi rencontrer des candidats.

Nous testons également des outils de sourcing (recherche de candidats) pour multiplier nos chances de trouver les candidats disponibles sur le marché avant nos confrères.

Pour quels types d’entreprises travaillez-vous ?

Nous avons principalement des PME spécialisées dans l’industrie ou le BTP, notamment dans l’électricité et la plomberie. Nous avons également des clients plus importants qui sont souvent des filiales de grands groupes nationaux.

Vous arrive-t-il de collaborer avec d’autres agences LIP ?

Bien sûr ! Les commandes viennent de partout. Quand les clients de nos collègues ont un chantier dans le coin, ils parlent de l’agence intérim BTP à Valence. Ça se fait en bonne intelligence, c’est toujours rassurant de pouvoir compter sur le soutien de ses collègues même à distance.

Comment se porte le marché de l’intérim BTP à Valence ?

Il y a un énorme potentiel dans la région. La preuve, nous sommes 30 agences d’intérim pour 62 000 habitants ! Les entreprises ont beaucoup de projets et de gros chantiers vont bientôt débuter à Valence et ses environs.

Nous avons déjà plus d’une trentaine de commandes, c’est la preuve que le marché de l’emploi se porte très bien. En revanche, la problématique est ailleurs, comme mes collègues je pense. Le plus compliqué aujourd’hui est de trouver de la main d’œuvre.

Tes clients ont-ils conscience de cette pénurie d’intérimaires ?

Oui, je pense. A chaque rendez-vous client que je fais, je me rends compte qu’il n’y a presque plus d’agences favorites. Si nous avons du monde à leur proposer, ils prennent, qu’on soit LIP ou une autre enseigne. Aujourd’hui, ce qui compte plus que tout, ce sont la réactivité et l’hyperspécialisation. Et ça tombe plutôt bien pour nous car c’est tout l’ADN de notre agence intérim BTP à Valence et du Groupe LIP en général.

Peux-tu nous préciser quels sont les métiers pénuriques ?

J’ai peu de recul sur la partie industrielle car c’est nouveau pour moi mais les profils qualifiés sont très rares, notamment les soudeurs et chaudronniers. Quand je visite les ateliers de fabrication chez mes clients, je me rends compte des postes non-occupés.

Dans le secteur du BTP, ce sont les électriciens, plombiers et menuisiers que nous avons le plus de mal à trouver sur le marché.

Quels types de contrats de travail proposez-vous ?

Nous avons majoritairement des offres d’emploi en intérim à Valence car nos clients utilisent ce type de contrat de travail comme période d’essai avant embauche. Mais nous avons également plusieurs commandes pour des postes à pourvoir en CDI et CDD.

A l’époque, pourquoi l’intérim te convenait si bien ?

J’avais eu une mauvaise expérience en CDI au début de ma carrière professionnelle. Quand je n’étais plus épanoui à mon poste et que ça n’allait pas, je me suis senti coincé. J’ai regretté car j’étais jeune. Clairement, cette expérience m’a vacciné !

En étant en intérim, je bénéficiais de tous les avantages sans les inconvénients. Quand une entreprise ou une mission ne me plaisait plus, je pouvais partir et commencer un nouvel emploi ailleurs. Et je pouvais avoir autant de vacances que je voulais.

Vois-tu d’autres avantages à l’intérim BTP à Valence ?

Oui, surtout un qui est très important à mon sens. Quand on est jeune, qu’on n’a pas encore d’expérience dans un métier, l’intérim est le meilleur moyen d’enrichir ses compétences en travaillant dans plusieurs entreprises. C’est très formateur ! Dans les métiers du BTP, on apprend sur le terrain les manières de travailler, de réfléchir. On rencontre des professionnels qui nous forment, nous transmettent leurs connaissances.

Du côté des entreprises, l’intérim est un bon moyen de pallier un manque de personnel. Nos clients ne refusent pas les profils de débutants que nous pouvons leur proposer mais ils ont besoin d’experts en parallèle.

Selon toi, quelle image a l’intérim BTP à Valence ?

Je ne pense pas que les gens aient une mauvaise image de l’intérim car ils ont conscience de son importance. Nous sommes beaucoup sur le marché, cela dépend sur qui on tombe en agence. Il suffit d’avoir à faire à une personne désagréable, malveillante et on reste sur ces aprioris négatifs.

D’ailleurs, il m’arrive d’entendre les intérimaires dire qu’ils n’aimaient pas telle agence d’intérim car ils n’étaient pas considérés. Chez LIP, on fait tout pour fidéliser les gars, passer du temps avec eux en agence et sur les chantiers, et s’intéresser à leur vie. Ils ne sont pas des numéros ! On fait beaucoup de social, on instaure un climat de confiance sans pour autant oublier que nous sommes leur employeur.

Grâce à l’intérim, peut-on accéder à des formations professionnelles ?

Tout à fait ! On peut organiser des formations pour accompagner nos intérimaires qui souhaitent évoluer et acquérir de nouvelles compétences. On est à l’écoute des besoins de nos clients et de nos candidats. A l’agence LIP Tolstoï, nous avions mis en place une session de formation pour des façadiers et des menuisiers. J’espère pouvoir recommencer avec l’agence intérim BTP Industrie à Valence !

Pour finir… Selon toi, l’intérim c’est une aventure tous les jours ou plutôt la routine ?

C’est tout sauf une routine ! Ca bouge tout le temps ! C’est ce qui me plaît d’ailleurs car je ne tiens pas trop en place. Ce que j’apprécie particulièrement dans mon métier de chargé d’affaires Chez LIP, c’est qu’on gère tout : commerce, administratif et recrutement.

Je suis très satisfait du challenge que j’ai accepté de relever, c’est très motivant et je suis soutenu dans ce projet. J’encourage tous mes collègues à faire pareil s’ils souhaitent se lancer un défi ! ?

Retour haut de page