Cindy, chargée de recrutement, nous présente son agence d’intérim à Châtellerault

agence interim btp chatellerault

Rendez-vous en Nouvelle-Aquitaine pour rencontrer Cindy, chargée de recrutement au sein de l’agence d’intérim à Châtellerault. Arrivée récemment à son poste, elle nous confie ses impressions sur le marché de l’emploi dans sa région. En avant !

Qui es-tu et quel est ton parcours ?

Je m’appelle Cindy et je vais fêter mes 30 ans cette année !

J’ai un BTS assistante manager et une licence en ressources humaines. C’est en 2017 que j’ai découvert l’univers de l’intérim en rejoignant une agence généraliste à Poitiers. J’y suis restée trois ans puis j’ai travaillé quelques mois au sein d’un autre groupe de travail temporaire en tant que chargée de recrutement.

En novembre 2021, j’avais mis à jour mon CV sur les différentes CVthèques et c’est de cette façon que j’ai été contactée par Agentis pour me proposer un poste de chargée de recrutement au sein de l’agence d’intérim à Châtellerault.

Postulez sur notre site emploi

LIP Safari

Que peux-tu nous dire sur ton agence d’intérim ?

Elle existe depuis mars 2007 et est dirigée par Julien. Nous sommes deux sur la partie recrutement sachant que de mon côté, je m’occupe plutôt des postes qualifiés. Nous avons également Lolita qui est assistante de gestion et Simon qui est chargé d’affaires dans le secteur du BTP.

Votre agence d’intérim à Châtellerault est-elle facilement accessible ?

Oui, tout à fait. Que ce soit en voiture, en bus ou en train, notre agence est facile d’accès pour nos candidats et nos intérimaires. Nous sommes situés dans une zone industrielle, à proximité de nos clients et assez loin de nos confrères qui ont leurs agences dans le centre-ville de Châtellerault.

Vous avez des spécialités métiers ?

Nous sommes une agence plutôt généraliste mais nous observons une dominance du secteur BTP Industrie. Dans le secteur du bâtiment, nous recrutons beaucoup de maçons, plombiers, électriciens et menuisiers. Du côté de l’industrie, nous avons des postes d’agents de production, de techniciens de bureau d’études, de tourneurs-fraiseurs et tourneurs sur commandes numériques.

Nous avons quelques postes dans le secteur du tertiaire mais c’est plus rare. Enfin, dans notre agence d’intérim à Châtellerault, nous avons peu d’opportunités dans le transport même si quelques transporteurs sont présents dans la région.

Connaissez-vous L'Ecole de la Réussite ?

Ecole de la réussite

Qui sont vos clients ?

Il s’agit majoritairement d’entreprises industrielles spécialisées dans la maroquinerie, le textile, la fabrication de filtres, de toile de criblage ou encore de mobilier urbain. Dans le secteur du BTP, il s’agit de TPE et PME locales. Enfin, nous travaillons avec La Poste qui nous sollicitent régulièrement pour le recrutement d’agents de distribution.

Travaillez-vous avec les autres agences d’intérim du réseau Agentis ?

Oui, notamment avec nos collègues de l’agence d’intérim de Poitiers car ils ne sont pas loin de nous. On se communique des informations sur les profils des candidats mobiles et nous avons des clients communs. Cette collaboration fonctionne parfaitement bien, c’est une vraie force de pouvoir compter sur eux et inversement.

Comment se porte le marché de l’intérim à Châtellerault ?

Nous avons plus d’offres d’emploi que de candidats, c’est une certitude. Sur certains recrutements, nous rencontrons de véritables difficultés. Il y a des postes à pourvoir depuis plus de trois mois pour lesquels nous ne trouvons personne qui coche toutes les cases. Et c’est valable dans tous les secteurs d’activité, y compris dans le BTP. Par exemple, un client nous a confié le recrutement d’un maçon niveau 3, c’est-à-dire un professionnel autonome. Nous savons déjà que nous allons avoir beaucoup de mal à trouver malgré tous nos efforts !

Malgré tout, chaque semaine, nous comptons entre 70 et 80 intérimaires au planning dont quelques personnes en CDI-I. Notre objectif est bien évidemment d’augmenter ces chiffres 😉

Quelles actions mettez-vous en place pour vous faire connaître ?

Je n’hésite pas à contacter des candidats déjà en poste pour connaître leur taux horaire et leur faire des propositions qui s’en rapprochent. C’est un moyen de les valoriser et de leur dire qu’ils sont précieux sur le marché de l’emploi.

En parallèle, nous avons noué des partenariats avec la mission locale. Chaque mois, nous allons à l’agence Pôle emploi pendant une matinée pour rencontrer les candidats et leur présenter les postes que nous proposons. L’un des jeunes que nous parrainons veut trouver un emploi afin de financer son permis de conduire. Après l’obtention de celui-ci, il souhaite reprendre ses études en BTS.

La formation professionnelle en intérim est-elle possible ?

Oui, tout à fait. Nous avons un budget de formation qui permet de renouveler les habilitations obligatoires mais aussi de faire évoluer nos intérimaires. Nous avons déjà permis à des personnes d’obtenir des Caces. Quand un besoin nous parvient de la part d’un client ou d’un salarié, nous en discutons et étudions les solutions qui s’offrent à nous. Aujourd’hui, la formation professionnelle est un levier important pour fidéliser les intérimaires et les récompenser pour leur travail.

Quels sont les métiers pénuriques et non-pénuriques ?

Certains métiers sont plus pénuriques que d’autres mais globalement, ce sont les profils qualifiés et spécifiques qui sont les plus difficiles à trouver, notamment dans le domaine industriel. Je pense notamment aux tourneurs conventionnels, techniciens qualité et techniciens SAV. Je pense que les profils expérimentés sont difficiles à trouver car peu présents sur le marché de l’emploi et c’est problématique car les besoins sont toujours là.

Quels types de contrats de travail proposez-vous ?

Nous faisons du placement en CDI mais la grande majorité de notre activité reste l’intérim. Beaucoup de nos clients utilisent le contrat de travail temporaire comme période d’essai pour tester les candidats avant embauche. Le placement direct est moins récurrent, c’est peut-être une histoire de bassin d’emploi. Chaque semaine, nous avons une centaine de postes disponibles et parmi eux, une vingtaine sont non pourvus dans le BTP et l’industrie.

Selon toi, pourquoi vos intérimaires choisissent de travailler en intérim ?

Il y a plusieurs raisons, à commencer par la possibilité de découvrir plusieurs entreprises et plusieurs postes. Cela leur permet d’acquérir différentes expériences et de savoir ce qui leur plaît ou non. Le contrat d’intérim a aussi son lot d’avantages, notamment le salaire qui est un argument que nous entendons souvent. Nos intérimaires ont moins de difficulté à quitter un poste qui ne leur convient pas. L’engagement du CDI peut leur faire peur, ils ont besoin de liberté.

Que penses-tu de l’image de l’intérim aujourd’hui ?

En formation RH, l’intérim n’est pas du tout mis en valeur, on nous en parle très peu. En ce qui me concerne, ce n’était pas une vocation, j’avais plus dans l’idée de partir sur un poste de RH généraliste mais quand je suis arrivée sur le marché de l’emploi, les opportunités étaient rares. Quand j’ai été contactée pour rejoindre l’agence d’intérim à Châtellerault en tant que chargée de recrutement, et après un entretien qui m’a beaucoup plu. Ce métier mais il est très polyvalent et c’est ce qui me plaît.

Selon toi, l’intérim c’est une aventure tous les jours ou plutôt la routine ?

C’est une aventure tous les jours ! Je le vois vraiment comme ça. C’est vrai que rares sont les journées qui se ressemblent. Nous avons toujours des surprises, bonnes ou mauvaises, et il faut faire avec. Nous avons plein d’anecdotes croustillantes, on préfère en rire pour rester motivés !

La politique RSE chez Agentis à Châtellerault

Vous avez obtenu le label RSE de l’AFNOR et vous en êtes particulièrement fiers.

Que peux-tu nous dire sur la politique RSE dans votre agence ?

Cela ne fait pas longtemps que je suis là donc j’ai peu de recul sur la politique RSE chez Agentis mais nous avons récemment suivi une formation pour découvrir de quoi il s’agit et quelles sont les actions que nous pouvons mettre en place dans l’agence d’intérim à Châtellerault. En échangeant avec mes collègues, je me rends compte à quel point la RSE est ancrée dans l’ADN de l’entreprise. C’est une particularité dont nous sommes fiers effectivement et que nous mettons en avant dès que nous le pouvons auprès de nos candidats, intérimaires et clients.

Retour haut de page