Julien, responsable de l’agence d’intérim à Poitiers, nous confie ses projets !

agence d'intérim à poitiers

Direction le département de la Vienne ! C’est à seulement 10 kilomètres du célèbre parc d’attractions du Futuroscope que nous avons rendez-vous avec Julien, responsable de l’agence d’intérim à Poitiers et de celle de Châtellerault. Il nous confie sa vision du marché de l’emploi, ses ambitions pour son équipe et sa vision de la politique RSE.

Inscription intérimaire

Qui es-tu ?

Je suis Julien, j’ai 32 ans et je suis originaire de Parthenay dans le département des Deux-Sèvres. Je suis l’heureux papa de deux enfants âgés de trois ans et un an.

Présente-nous ton parcours avant d’arriver chez Agentis

J’ai commencé mes études avec un BTS négociation relation client à Poitiers. J’ai effectué plusieurs stages dans la presse départementale et après l’obtention de mon diplôme en 2009, j’ai voulu partir dans la publicité, mais le projet est tombé à l’eau. Lors d’une rencontre en concession automobile, j’ai vu qu’ils recrutaient et donc je me suis inscrit dans une école spécialisée dans la vente automobile pour décrocher un certificat de qualification professionnelle.

Postulez sur notre site emploi

LIP Safari

Ensuite, j’ai rejoint une concession Renault en tant que commercial où je vendais des véhicules neufs et d’occasion auprès des particuliers et professionnels. Un métier passionnant mais constamment sous pression et à la course aux résultats.

En 2015, j’ai voulu changer de métier et comme il y avait une agence d’intérim en face de chez moi, je suis allé les voir. Je leur ai expliqué mon parcours et leur ai dit “j’aimerais découvrir votre métier en agence, je pense que ça peut m’intéresser et me correspondre”. Coup de chance, il cherchait un chargé d’affaires sur le département des Deux-Sèvres ! Finalement, ça ne l’a pas fait mais j’ai rejoint un groupe breton d’intérim dans lequel j’ai accepté de relever un sacré challenge : ouvrir une agence d’intérim à Niort.

Comment as-tu fait pour relever ce défi ?

J’ai suivi un mois de formation au siège du groupe mais j’ai beaucoup appris tout seul. J’ai tout géré, des travaux à l’informatique en passant par le recrutement d’une assistante administrative. J’ai occupé le poste de responsable de l’agence d’intérim à Niort jusqu’en février 2018. C’était une expérience extrêmement formatrice ! J’ai apprécié tous les aspects du métier : le business, la relation avec les intérimaires et les clients, l’accompagnement, la formation et le management. Malheureusement, je ne me retrouvais pas dans les valeurs de l’entreprise.

Comment es-tu arrivé chez Agentis ?

En février 2018, j’ai postulé à une offre d’emploi pour un poste de responsable d’agence d’intérim à Châtellerault chez Agentis. J’ai postulé directement car l’entreprise me plaisait beaucoup. Agentis a des valeurs fortes et une notoriété établie dans la région. Pour moi, c’était indispensable que je rejoigne une société qui partage mes valeurs et ma philosophie du travail.

En mars 2020, j’ai repris les rênes de l’agence d’intérim de Poitiers là aussi en tant que responsable. Je suis toujours à la tête de ces deux agences aujourd’hui.

Quels sont tes projets pour l’agence de Poitiers ?

Entre 2020 et 2021, nous avons connu une forte croissance de +47%. Notre objectif est de consolider notre présence sur le territoire et de bien réaliser la fusion entre Agentis et LIP. Nous allons profiter du rachat pour nous spécialiser sur des métiers et renforcer l’expertise de nos recruteurs. Nous souhaitons également consolider nos forces et nos ressources humaines. 2022 est une année transitoire en raison du rachat mais les projets ne manquent pas et je ne doute pas de leur réussite.

Que peux-tu nous dire sur l’agence d’intérim à Poitiers ?

Il s’agit de l’agence historique d’Agentis puisqu’elle est ouverte depuis 2003. C’est ici que le siège social de l’entreprise était situé. Nous sommes connus et reconnus sur le territoire. Nous avons une forte identité, c’est ce qui fait notre force et notre réputation ici.

Combien de salariés permanents êtes-vous à Poitiers ?

Nous sommes dix au total. Nous avons un pôle gestion avec Béatrice et Ophélie, elles s’occupent des contrats, paies, relevés d’heures, facturation, formation, etc. Nous sommes ensuite organisés en pôles également pour le recrutement : nous avons un pôle BTP Transport avec un Simon, notre chargé d’affaires BTP sur la Vienne et deux chargées de recrutement, Jennifer Et Wassila qui ont chacune leurs spécialités et expertises métiers. Nous avons également un pôle Industrie Services Tertiaire composé de trois personnes également, Adeline (actuellement en congés maternité et remplacée par Ifadati), Mélanie et Aurélie. Comme pour le pôle BTP, chaque recruteur à ses spécificités. Enfin, nous avons une personne qui est entièrement dédiée au placement en CDI et CDD sur des postes spécifiques : Stéphanie.

Quels sont les atouts de votre agence d’intérim ?

Nous avons une belle agence d’intérim à Poitiers de 300 m² ! Elle est facilement accessible puisqu’elle se situe sur le boulevard du Grand Cerf, à seulement 400 mètres de la gare SNCF. Nos intérimaires et candidats peuvent nous rendre visite en voiture ou en bus sans difficulté.

Le centre-ville de Poitiers est à seulement cinq minutes. Quant à nos confrères, certains sont dans le même quartier car la proximité avec la gare est un emplacement stratégique pour une agence d’intérim. D’autres ont décidé de s’installer à l’extérieur de la ville.

La force de notre agence c’est la stabilité de l’équipe avec de belle carrière et donc l’expertise de chaque collaborateur sur des domaines d’activités précis.

Quelles sont les spécialités métiers de votre agence d’intérim à Poitiers ?

Les secteurs du BTP et du transport représentent 50% de notre activité, l’industrie 25% et 25% lié aux domaines du tertiaire et des services. Grâce à notre organisation bien rodée, nous avons connu des pics d’activité avec des planning hebdomadaires à 350 intérimaires mais en moyenne, nous déléguons 290 à 300 intérimaires chez nos clients chaque semaine.

Nous avons également 19 intérimaires en CDI-I. Ils exercent les métiers d’électricien, plombier, opérateur de production, plaquiste ou encore comptable.

Qui sont vos clients et où sont-ils situés ?

Nous travaillons essentiellement avec des PME & TPE locales. Seulement 7% de notre chiffre d’affaires est réalisé par des accords-cadres nationaux. Dans le secteur du BTP et Transport nous travaillons avec des entreprises historiques et fidèles sur le bassin. Nos plannings sont équilibrés que ce soit en Gros-Œuvre ou Second-Œuvre. Notre activité TP – transport est également en développement. Nous nous développons facilement sur le terrain grâce à notre équipe.

Dans le secteur de l’industrie et services, il s’agit d’entreprises locales spécialisées dans différents domaines : le cosmétique, l’imprimerie, la métallurgie, électricité industrielle l’électronique, la distribution, l’agro-alimentaire qui embauchent à la semaine ou à la journée parfois.

Pour notre activité tertiaire, il s’agit de nos clients dans les différents domaines cités ci-dessus mais également des entreprises du domaine tertiaire à 100%.

Pour l’activité de Stéphanie sur le recrutement CDD/CDI, il s’agit de clients de divers horizons : tertiaire, industrie, BTP, Bureaux d’Etudes, etc.

Nous collaborons avec des clients qui partagent les valeurs de proximité de notre agence d’intérim à Poitiers. C’est ce qui fait que nous sommes connus et appréciés.

Travaillez-vous avec les autres agences d’intérim du réseau Agentis ?

Nous sommes à seulement 35 km de Châtellerault donc il est naturel pour nous de travailler main dans la main, d’autant plus que nous avons des clients communs. Notre objectif est de mailler les deux agences pour créer une véritable osmose. Au quotidien, le travail d’équipe fonctionne parfaitement malgré la distance.

Nous avons également des contacts avec les autres agences car nous avons quelques clients communs. Nous mettons en avant le réseau auprès de nos clients et intérimaires et cela est très bénéfique.

Comment se porte le marché de l’intérim à Poitiers ?

Il y a beaucoup d’emplois à pourvoir dans tous les secteurs d’activité. Beaucoup de métiers deviennent « pénuriques » et les commandes viennent à nous, les clients sont constamment à la recherche de nouveaux profils. Nous devons concentrer tous nos efforts sur la recherche des candidats.

Quelles sont vos actions pour continuer à vous développer ?

Nous sommes en partenariat avec l’agence Pôle emploi qui est à 400 mètres de nous. Nous y faisons des interventions et des jobdating pour rencontrer les candidats, leur parler du marché de l’emploi et des métiers qui recrutent. En parallèle, nous allons régulièrement visiter les chantiers et les entreprises de nos clients pour mieux comprendre les métiers et les univers de nos intérimaires.

Nous sommes également partenaires de la mission locale auprès de qui nous intervenons pour présenter l’intérim et ses nombreux avantages aux jeunes.

Nous sommes en contact avec différents organismes de formation et des écoles de Poitiers. Nous leur transmettons nos offres d’emploi à pouvoir et participons à des jobdating sur des métiers divers et variés. Dans le domaine du BTP plus précisément, nous sommes régulièrement sollicités par la CAPEB et la FFB pour mener des actions communes.

Enfin, nous sommes partenaires du MEDEF Vienne ce qui nous permet d’entretenir des relations avec des professionnels et de suivre l’actualité économique locale.

Grâce à l’intérim, peut-on accéder à des formations professionnelles ?

Oui, il nous arrive de détecter des potentiels chez nos candidats et intérimaires. Si quelqu’un postule en ayant une formation en poche, c’est bien mais nous pouvons toujours le faire monter en compétences s’il est demandeur et que nous pouvons lui proposer des missions à la suite. Dans notre agence d’intérim à Poitiers, nous organisons des sessions de formation courtes pour celles et ceux qui souhaitent obtenir un Caces, une habilitation ou une certification. Nous sommes toujours dans l’accompagnement, y compris dans l’utilisation du CPF car les intérimaires ne sont pas toujours au courant de son existence et de son utilité. Dès l’instant que nous acceptons ou refusons une demande de formation à un intérimaire, nous argumentons toujours notre décision.

Quels sont les métiers pénuriques et non-pénuriques ?

Sur le territoire local, le taux de chômage s’élève à 6,5% et beaucoup de personnes n’ont pas le permis de conduire donc ne sont pas mobiles. Cela rend la situation particulièrement complexe pour nos clients et nous, recruteurs.

En 2022, rien ne sera facile car tous les métiers sont pénuriques, notamment dans le BTP et dans l’industrie spécifique. Nous avons des opérateurs de production dans l’imprimerie, la cosmétique ou l’agroalimentaire mais c’est difficile de les fidéliser sur le long terme, ils sont très volatiles.

Il y a quelques métiers du tertiaire pour lesquels nous avons moins de difficultés à trouver des candidats, à condition de ne recruter que des personnes ayant un bac+2 maximum. Les métiers de la comptabilité et du bureau d’études sont plus difficiles à recruter.

Quant au secteur du transport, je me demande où sont les chauffeurs ! Nous avons un vivier de candidats et intérimaires experts du transport TP mais ça reste complexe.

En 2016, c’était bien plus simple de recruter du personnel. En 2018 déjà, j’ai vu que la situation se complexifiée. Les mentalités ont vraiment changé depuis la Covid ; nous n’avons plus les mêmes attentes, les métiers manuels sont de plus en plus complexes et n’attirent plus les jeunes.

Selon toi, pourquoi vos intérimaires choisissent de travailler en intérim ?

Flexibilité, liberté, rémunération, découverte d’entreprises, d’univers et de missions différentes sont les arguments auxquels je pense. C’est d’autant plus vrai avec la société de “zapping” dans laquelle nous vivons. Les salariés ont besoin de changements pour être épanouis.

Que penses-tu de l’image de l’intérim ?

Certaines personnes ne connaissent pas et n’en voient pas l’intérêt. Globalement, l’image s’améliore, même auprès d’organisme comme Pôle emploi avec qui nous étions plutôt concurrents. On fait le même travail mais nos services sont complémentaires et le message semble être passé et accepté. Aujourd’hui, nos clients nous considèrent comme leur service RH. Nous faisons évoluer les intérimaires selon leurs besoins.

Selon toi, l’intérim c’est une aventure tous les jours ou plutôt la routine ?

C’est une aventure tous les jours, il n’y aucune routine ! Je me réveille avec la banane tous les matins malgré le contexte particulier que nous traversons. Si je fais plusieurs fois la même chose dans la semaine, je me dis “m****, il y a un truc qui ne va pas !” (rires)

La politique RSE dans l’agence d’intérim à Poitiers :

Vous avez obtenu le label RSE confirmé par l’AFNOR en 2019.

Que peux-tu nous dire sur ce label et sur vos actions ?

Effectivement, nous avons obtenu deux étoiles ce qui est assez significatif pour une entreprise de petite taille comme la nôtre.

Nous menons des actions tout au long de l’année, à l’échelle de notre agence et du groupe. Nous sommes tous engagés dans un projet écologique avec la dématérialisation des documents et le tri des déchets. Nous récoltons des bouchons, des jouets et des vêtements pour des associations. Chacun peut apporter ses idées et c’est ce qui est sympa.

Nous sommes actuellement dans un processus de location de voitures hybrides rechargeables pour nos équipes. Personnellement, je suis en train de faire le bilan carbone des agences de Poitiers et Châtellerault afin de calculer notre imputation sur l’environnement. Chez Agentis, on s’est toujours dit “ok, on est une entreprise, on est là pour faire de l’argent mais que pouvons-nous apporter de bénéfique à la société ?”. Si toutes les sociétés avaient cette réflexion, beaucoup de choses seraient différentes.

Pourquoi est-ce si important pour vous ?

L’objectif n’est pas de faire de la RSE pour faire de la RSE mais plutôt de faire en sorte que toutes nos actions rentrent dans les mœurs et deviennent des habitudes. Ça donne un sens à notre travail, à nos journées, à notre équilibre vie professionnelle et vie personnelle.

Je te laisse le mot de la fin 😉

Je me dis souvent que tout seul on n’est rien, c’est l’équipe qui fait avancer la machine ! Je suis fier du travail accompli par mes équipes, et nous avons encore beaucoup de choses à mettre en place.

Pour moi, la clé du travail d’équipe c’est d’apprendre un rôle comme au cinéma, de l’accepter tout en restant naturel et de s’efforcer à devenir excellent en le jouant au quotidien.

Moteur, ça tourne, action !

Retour haut de page