Comment se porte le marché de l’interim en Bretagne ?

29/03/2019
Comment se porte le marché de l’interim en Bretagne ?

A l’Ouest de la France, la région Bretagne et ses habitants sont nombreux à travailler dans les secteurs du bâtiment, du tertiaire ou encore de l’industrie. Voici un tour d’horizon du marché de l’interim en pays breton.

L’interim en Bretagne et à Rennes avec LIP

Au cœur de la préfecture de la région Bretagne, l’agence interim LIP à Rennes est spécialisée dans les métiers de l’Industrie et BTP. Nos chargé(e)s d’affaires recrutent des professionnels du Gros Œuvre, du Second Œuvre, des Espaces Verts ou encore des experts de l’industrie pour des chantiers à Rennes et ses alentours. Tout au long de l’année, nous avons de nombreuses offres à pourvoir en CDI, CDD et missions d’interim. Que vous soyez maçon, coffreur, carrossier, menuisier, électricien, paysagiste, plombier, charpentier, métallier, chaudronnier, ou encore plaquiste, nous sommes à votre disposition pour trouver l’emploi qui vous correspond.

En juin 2017, Rennes occupait la quatrième place du classement des villes de France ayant la meilleure qualité de vie d’après Harris Interactive. Et ce n’est pas pour rien ! En effet, Rennes compte plus de 213 000 habitants, répartis entre étudiants, jeunes actifs, quinquagénaires et retraités. Cette ville de l’Ouest doit son dynamisme aux nombreuses écoles supérieures qui attirent chaque année des étudiants de la France entière, souvent prêts à y construire leur vie professionnelle et personnelle. Ce mouvement perpétuel de population incite les constructeurs de la région à bâtir de nouveaux logements et les institutions à améliorer le quotidien des Rennais.

La fluctuation de l’interim en Bretagne en 2018

Au quatrième trimestre 2018, la Direccte de la région Bretagne a recensé 43 635 intérimaires, soit 600 de plus qu’au trimestre précédent. Quant à la durée moyenne des contrats d’interim, elle s’est légèrement allongée, passant de 1,8 semaine en 2017 à 1,9 semaine en 2018. Bien évidemment, cette durée varie en fonction des secteurs d’activité. Par exemple, les missions d’interim dans les services durent 1,2 semaine en moyenne, alors que dans la construction, elles durent 2,9 semaines. Enfin, c’est dans l’industrie manufacturière que les contrats durent le plus longtemps avec 7,9 semaines dans la fabrication de matériels de transports. Au total sur l’année, le nombre de demandeurs d’emploi a baissé de 1,8%, alors que la moyenne nationale était de 1,5%.

En 2018, la part des intérimaires parmi les effectifs salariés atteint 3,6% à la fin du troisième trimestre. Le recours est plus important dans l’industrie (11%) et dans la construction (10,4%) contre seulement 1,5% dans le secteur du tertiaire. Ces chiffres prouvent l’importance de notre agence d’interim sur le territoire breton. Nous tenons à répondre aux attentes des entreprises à la recherche de main d’œuvre, et aux candidats souhaitant rejoindre le monde du travail.

Enfin, l’année dernière, c’est l’ensemble des départements bretons qui a connu une baisse de volume de l’interim au troisième trimestre. Plus précisément, c’est dans le Finistère et en Ille-et-Vilaine que les chiffres sont les plus significatifs avec respectivement des baisses de 3,3% et 3,5% par rapport au second trimestre.

L’interim en Bretagne concerne davantage les jeunes

D’après la Direccte, « la population des intérimaires est relativement jeune : 48,5% des emplois ETP sont occupés par des personnes de moins de 30 ans ce qui représente 4,9 points de plus qu’il y a un an. » A l’inverse, les plus de 50 ans représentent seulement 10,9% des contrats interim en Bretagne. Toujours selon la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi, environ sept intérimaires sur dix sont des hommes, et ils occupent majoritairement des emplois d’ouvriers, dont 42,1% d’entre eux sont qualifiés.

En dix ans, le volume de salariés en contrat d’interim n’a cessé d’augmenter en Bretagne. En 2008, ils étaient moins de 35 000 contre près de 45 000 en 2018. Et si, finalement, le célèbre dicton « La Bretagne, ça vous gagne » était plus vrai que jamais ?

Partager

Retour en haut