Quels sont les métiers qui recrutent des retraités intérimaires ?

19/04/2019
Quels sont les métiers qui recrutent des retraités intérimaires ?

 

Postulez à nos offres d'emploi

 

Que ce soit dans le domaine du transport et de la logistique, le bâtiment, la santé, l’industrie ou encore la restauration, de nombreux secteurs recherchent des séniors expérimentés pour travailler en intérim.

S’inscrire auprès d’une agence d’emploi pour les retraités intérimaires

Dire qu’il n’y a pas d’âge pour travailler serait une fausse affirmation. En effet, la loi française impose le respect d’un âge minimal pour occuper un emploi. S’il est possible de travailler à partir de 14 ans, cela est extrêmement réglementé et peu d’entreprises peuvent accueillir les jeunes de cet âge. A l’inverse, la législation et le Code du travail n’imposent pas d’âge à partir duquel il est interdit d’exercer une profession. Vous pouvez donc être salarié, indépendant, microentrepreneur ou encore intérimaire jusqu’à 100 ans si la santé vous le permet !

En revanche, il est évident qu’à partir d’un certain âge, il s’avère difficile de pourvoir de nouveaux postes, notamment après une longue et belle carrière. En effet, les seniors, soient les personnes de plus de 50 ans, rencontrent de sérieuses difficultés à décrocher un nouvel emploi. Les idées reçues des recruteurs sont nombreuses : non-maîtrise des nouvelles technologies, prétentions salariales élevées, ou encore faible rapidité d’exécution sont autant de freins souvent injustifiés qui stoppent les seniors actifs dans leurs démarches.

Au sein de nos agences interim LIP, nous mettons un point d’honneur à recevoir tous les profils, quels que soient l’âge, les diplômes, les années d’expérience ou encore les compétences. A ce propos, nous avons la chance de compter de nombreux intérimaires ayant des profils atypiques, et c’est ce qui fait la richesse de notre métier au quotidien. Récemment, nous avons rencontré Serge, un intérimaire retraité qui accepte régulièrement des missions d’interim proposées par son ancien employeur. Ainsi, il participe activement à la réorganisation du service achats. Grâce à ce contrat interim géré par l’agence LIP Assistanat à Lyon, il augmente son pouvoir d’achat tout en restant actif et en trouvant un équilibre entre sa vie personnelle et son activité professionnelle.

Pourquoi les retraités recherchent-ils des missions d’interim ?

A tout âge, l’interim est une solution idéale pour retrouver un emploi après une période sans activité professionnelle. Souvent, on dit de l’interim que c’est un tremplin pour l’avenir, et cela est également vrai pour les seniors ! Grâce aux missions de travail temporaire, ils peuvent réduire le volume de leur activité professionnelle avant d’atteindre l’âge fatidique de la retraite. En acceptant de courtes missions, les futurs retraités restent actifs tout en évitant un engagement durable et contraignant.

Le changement de statut salarié à retraité est souvent associé à l’isolement. Pour continuer à entretenir des relations sociales, et ne pas se considérer comme dépassé, les retraités intérimaires sont de plus en plus nombreux. Ils souhaitent renvoyer une image positive d’eux-mêmes en prouvant qu’ils sont encore capables d’exercer un métier, et d’être utiles au sein d’une entreprise. Enfin, exercer des missions interim en tant que retraité permet de percevoir un complément de revenus confortables, venant s’ajouter à la pension de retraite versée chaque mois.

Quant aux employeurs qui font appel à des retraités intérimaires, voici les avantages représentés par l’embauche de retraités intérimaires :

  • Le taux d’absentéisme et très bas ;
  • Ils sont très ponctuels car ils ont peu de contraintes familiales à gérer ;
  • Ils savent s’adapter facilement et rapidement à l’environnement de travail qui leur est proposé ;
  • Aucune concurrence entre les actifs et les retraités intérimaires n’existe car leur carrière professionnelle est passée, et qu’ils ne sont pas là pour prendre la place de quelqu’un.

Zoom sur la loi Fillon de 2009 et le cumul emploi-retraite

En 2003, l’entrée en vigueur de la loi Fillon a autorisé les retraités, y compris les fonctionnaires, à exercer une profession pour cumuler leur pension de retraite et leurs revenus générés par leur activité. Le 1er janvier 2015, soit plus de dix ans après sa mise en place, le volet sur le cumul emploi-retraite de la loi Fillon a été réformé. Depuis, « les cotisations vieillesse versées dans le cadre d’une activité professionnelle ne permettent pas de bénéficier de nouveaux droits à la retraite ». D’après Capital, en 2017, 460 retraités exerçaient une activité rémunérée afin de cumuler leur pension de retraite et leurs revenus.

Les intérimaires en mission cotisent-ils pour leur retraite ?

Comme un salarié en CDI ou en CDD, un intérimaire cotise pour sa retraite tout au long de sa carrière. Pour être plus précis, il cotise au régime de retraite de base de la Sécurité sociale et au régime de retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Le cumul des points s’effectue tout au long de votre activité, c’est ce qui détermine le montant de votre retraite complémentaire, versée au moment venu. Pour connaître le nombre de trimestres et de points cumulés, il vous suffit de vous rendre sur votre espace personnel Agirc-Arrco. Vous pouvez alors télécharger votre relevé de carrière dans lequel vous retrouvez le nom de vos employeurs, vos revenus annuels et le nombre de trimestres correspondants par année d’activité.

Le calcul de la retraite intérimaire et salarié

Pour valider un trimestre, il faut que le salaire soumis à cotisations sociales représente :

  • Pour les périodes antérieures à 2014 : 200 fois le Smic horaire en vigueur cette année-là, en salaire brut, dans la limite de 4 trimestres par an ;
  • Pour les périodes cotisées depuis le 1er janvier 2014 : 150 fois le Smic horaire en vigueur, toujours en salaire brut et dans la limite de 4 trimestres par an.

Au 1er janvier 2019, le SMIC a été revalorisé à hauteur de 10,03 € (contre 9,88 € en 2018). Cette année, vous devrez donc gagné au moins 1 504,50 € pour valider un trimestre.

Les conditions à remplir pour être intérimaire retraité

A tout âge, l’exercice d’une profession est donc autorisé par la loi. En revanche, cela ne veut pas dire que vous toucherez l’intégralité de votre pension de retraite et les revenus générés par votre activité. Pour être intérimaire retraité, vous devez remplir trois conditions :

  • avoir au moins 60 ans et bénéficier d’une retraite de base à taux plein ou être âgé de 65 ans ;
  • liquider l’ensemble de vos droits liés à votre retraite de base et complémentaire ;
  • cesser toute activité avant de reprendre.

Si votre situation ne respecte pas ces trois conditions, vous pouvez tout de même cumuler votre pension de retraite et vos revenus dans la limite d’un plafond fixé à 2 397,55 euros par mois en 2018. Si vous le dépassez, le montant de votre retraite diminue.

Certaines activités n’exigent pas d’interruption entre le moment de la retraite et l’enchaînement d’un nouvel emploi. Cela concerne notamment les professions artistiques, littéraires, scientifiques ou juridictionnelles, les participations en tant que jury, la gestion de chambre d’hôtes ou de gîte rural, la garde d’enfants ou encore la fonction d’aidant auprès d’une personne âgée, invalide ou handicapée.

Quels emplois pour les intérimaires retraités ?

Sur le marché de l’emploi, les seniors sont sous-représentés et pourtant, ce n’est pas les opportunités et les offres qui manquent ! Les secteurs du Tertiaire, de l’Ingénierie, des Travaux Publics, du Bâtiment ou encore de la Logistique sont à la recherche de retraités intérimaires, notamment pour effectuer des missions de courte durée. Au sein de nos agences d’emploi, nos chargé(e)s d’affaires et nos consultant(e)s accueillent tous les candidats souhaitant travailler.

Vous êtes intérimaire et vous souhaitez exercer une activité professionnelle pour améliorer votre pouvoir d’achat ? Retrouvez plus de 2 000 offres à pourvoir sur lipsafari.com !

Partager

Retour en haut