Etre retraité intérimaire, le témoignage d’un responsable des achats

15/04/2019
Etre retraité intérimaire, le témoignage d’un responsable des achats

 

Postulez à nos offres d'emploi

 

Nous sommes allés à la rencontre d’un intérimaire pas comme les autres. Serge a 63 ans et est retraité de l’industrie et du BTP depuis le 1er juillet 2015. Après une belle et longue carrière en tant qu’acheteur et responsable du service achat il a accepté de reprendre du service dans une PME crée par d’anciens collaborateurs de son ancienne entreprise et racheté récemment par un grand Groupe du BTP pour participer à la réorganisation du service achat. Découvrez le parcours atypique de ce retraité intérimaire dévoué !

Pourquoi être retraité intérimaire plutôt que microentrepreneur ?

Lorsque Serge est arrivé à la retraite, il n’avait pas pensé continuer à travailler. A la fin de l’année 2017, il reçoit un appel du dirigeant de l’entreprise qui lui propose de participer à la réorganisation du service achat en tant que microentrepreneur. Après réflexion, Serge refuse de créer sa microentreprise mais n’est pas contre l’idée de travailler à nouveau. Il se voit alors proposer un contrat d’interim avec LIP, qu’il accepte en ayant pris connaissance des conditions. En effet, pour lui, « il est plus simple d’avoir un contrat intérimaire car cela génère moins de suivi administratif qu’un statut d’autoentrepreneur. »

Pour lui, les missions d’interim sont intéressantes financièrement car elles viennent compléter sa pension de retraite. En dehors de cet aspect qui n’est pas négligeable, le fait de rester en activité renvoie une image positive. Comme quoi, même en étant retraité intérimaire, on peut encore apporter sa pierre à l’édifice !

Une relation privilégiée avec l’agence Tertiaire & Assistanat de Lyon

C’est donc en janvier 2018 que Serge a commencé les missions d’interim avec l’agence LIP Assistanat située dans le 3ème arrondissement de Lyon. Depuis, il a effectué plusieurs missions de quelques semaines au sein de son ancienne entreprise en janvier, février et mars. En 2019, de nouvelles missions devraient lui être confiées pour aider à la mise en place du nouveau service achat de cette même entreprise. Cet intérimaire retraité a régulièrement dû faire appel à des agences d’emploi pour recruter du personnel suivant la demande de la société. Pour lui, « le sens de l’humain chez LIP est particulièrement présent ». Il est toujours bien accueilli, l’équipe reste joignable très facilement et la gestion de son contrat se passe sans encombre.

L’expérience professionnelle d’un retraité intérimaire

Après une formation d’électrotechnicien (Bac F3) en 1974, Serge entre dans la vie professionnelle, puis en 1990 il a l’opportunité par son entreprise de suivre une formation en alternance de technicien chiffrage de projet. Suite à la création d’un poste d’acheteur dans son entreprise une nouvelle opportunité s’offre à lui en 1994 pour suivre une formation en alternance à l’Enseignement Supérieur des Acheteurs Professionnels dispensé par la CDAF (ESAP 2000) dans un cadre universitaire qui s’achève en 1995 pour devenir acheteur puis responsable des achats par la suite.

Grâce à ces différentes formations, Serge a occupé le poste d’électrotechnicien pendant quinze ans dans différentes PME du Rhône et de l’Isère, ses départements de prédilection. Ensuite, il est devenu technicien chiffrage de projet pendant quatre ans, avant de briguer une carrière d’acheteur dans l’industrie et de responsable des achats dans le BTP jusqu’à sa retraite en juillet 2015.

Lorsque nous lui avons demandé s’il avait des regrets, il a répondu que « si c’était à refaire, je travaillerais pour une marque prestigieuse de voiture ou moto (Alpine, Porsche, Ferrari, Bmw, Suzuki …) pour allier ma passion de la technique, de la mécanique, tout en ayant le côté compétition et savoir-faire du métier ».

Enfin, quelle que soit l’entreprise dans laquelle il exerçait son métier, Serge appréciait particulièrement le travail d’équipe et la transmission commune. Encore aujourd’hui, lors de ses missions d’interim, il est entre autre chargé de former le futur acheteur avec qui les échanges sont enrichissants. Cela lui permet de mieux comprendre la nouvelle génération qui arrive sur le marché du travail et leur vision de leur profession.

Quelle vision d’avenir pour le métier d’acheteur ?

L’acheteur a pour mission de gérer les achats nécessaires à la conception ou la fabrication des produits de l’entreprise. Il doit également se charger des achats de prestations intellectuelles ou de consommables divers et variés (photocopieurs, matériel informatique, fourniture de bureau, etc.). Cette profession est également liée à la gestion des stocks. Ainsi, l’acheteur doit être résistant, rigoureux, organisé, curieux et il doit avoir une ouverture sur l’avenir et les produits innovants pour pérenniser et optimiser le coût de ses achats.

En revanche, avec le recul et ses nombreuses années d’expérience, il constate un frein important : celui de la langue anglaise. En effet, les sociétés recherchent majoritairement des professionnels ayant des connaissances approfondies en anglais. C’est devenu essentiel pour utiliser les différents outils, échanger avec des fournisseurs étrangers et comprendre les fiches techniques de certains produits.

Au fil des années, il a vu son poste évoluer, notamment avec le développement des nouvelles technologies qui ont considérablement modifié les techniques de travail des acheteurs. D’après Serge, « une réelle réorganisation est en cours dans les entreprises », et ce n’est sans doute que le début !

Un retraité intérimaire aux nombreuses activités extraprofessionnelles

Depuis qu’il est un heureux retraité, Serge sillonne les routes au guidon de sa moto en duo avec sa compagne. Et cette passion qui le transporte depuis sa jeunesse, l’a poussé à s’engager dans un projet qui lui tient particulièrement à cœur, celui de la sécurité routière. Régulièrement, il intervient en tant qu’Intervenant Départemental de Sécurité Routière (IDSR) dans des collèges et lycées près de chez lui, pour sensibiliser les jeunes et futurs conducteurs au bon comportement sur les routes. Lors de courts modules de trente minutes, il présente les équipements obligatoires et des vidéos réalisées par la sécurité routière.

En parallèle, le retraité intérimaire n’oublie pas de prendre soin de lui. Pour cela, il pratique le badminton en compétition, et assume le rôle de capitaine de son équipe. Cette activité sportive lui permet de rester en forme mais également de garder un lien social avec ses partenaires de jeu. Il est aussi passionné de randonnées en montagne qu’il partage avec sa compagne.

Enfin, son statut d’intérimaire retraité lui permet de profiter pleinement de sa famille. Heureux Papy, ils s’occupent régulièrement de ses petits-enfants et c’est avec plaisir, bonheur et sérieux qu’il accepte cette tâche valorisante. Finalement, les courtes missions d’interim qui lui sont confiées lui permettent de gérer son temps et son portefeuille tout en profitant des plaisirs simples mais indispensables de la vie.

Partager

Retour en haut