Le Prism’Emploi se mobilise pour l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés en intérim

28/09/2018 Retour à la liste

Partager

Le Prism’Emploi se mobilise pour l’insertion professionnelle des travailleurs handicapés en intérim

En France, le taux de chômage des travailleurs handicapés s’élève à 20%. Un chiffre qui en dit long sur les pratiques de recrutement des entreprises. Pour inverser la tendance, Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, a signé un accord avec l’Etat et Prism’Emploi visant à améliorer leur insertion professionnelle, notamment grâce aux acteurs de l’intérim.

Qu’est-ce que Prism’Emploi ?

Prism’Emploi est l’organisation professionnelle qui représente plus de 600 entreprises spécialisées dans le travail temporaire, dont le Groupe LIP fait partie depuis sa création. Au quotidien, Prism’Emploi « contribue à promouvoir le rôle social et économique des agences d’emploi » et défend les intérêts de cette profession auprès du Gouvernement, des administrations et collectivité territoriales.

Dans le cadre de ce nouvel accord signé avec l’Etat, Prism’Emploi souhaite impliquer les acteurs de l’intérim dans l’insertion professionnelle des personnes handicapées. Le travail temporaire doit représenter une opportunité pour la carrière de ces individus qui rencontrent de réelles difficultés à rejoindre le marché de l’emploi.

Quels sont les objectifs de cet accord concernant les travailleurs handicapés en intérim ?

L’objectif de l’engagement signé entre Prism’Emploi et l’Etat est avant tout de développer les coopérations afin que le travail temporaire devienne un levier d’accès à l’emploi pour les personnes en situation de handicap. Pour cela, ils comptent faire progresser le taux d'emploi des personnes en situation de handicap qui atteint seulement 4,4%. Et lorsqu’on se penche sur le taux de chômage des travailleurs handicapés en intérim, la situation est alarmante. En effet, il s’élève à 20%, un taux beaucoup trop important qu’il faut réduire.

Plus de 3 000 intérimaires handicapé(e)s embauché(e)s en trois ans

En France, la branche du travail temporaire a formé plus de 3 000 travailleurs handicapés intérimaires ces trois dernières années. Parmi eux, 70 % ont été embauchés par l’entreprise utilisatrice à l’issue de leur mission d’intérim. Ce pourcentage démontre que le travail temporaire a déjà permis à des personnes handicapées d’accéder à des postes durables. 

Vous êtes reconnu(e) travailleur handicapé et possédez la RQTH ? Conscients des difficultés auxquelles vous devez faire face lors de votre recherche d’emploi, suivez nos conseils pour trouver le poste adapté à votre handicap.

Quels sont les engagements concrets des agences d’emploi ?

Pour atteindre ses objectifs, Prism’Emploi s’engage à mettre en place des actions :

  • Augmenter le taux d’emploi des personnes handicapées en sensibilisant les agences d’emploi adhérentes,
  • Mettre en place de nouvelles formations dédiées et adaptées aux besoins des travailleurs handicapés,
  • Communiquer de façon efficace et pédagogique auprès des agences d’intérim,
  • Instaurer des partenariats nationaux, régionaux et locaux afin de promouvoir et développer l’insertion et l’accompagnement des personnes handicapées,
  • Associer tous les acteurs du travail temporaire à cet engagement.

Avec cet accord, les agences d’intérim devront proposer de « façon volontariste » des profils de candidat(e)s et d’intérimaires handicapé(e)s aux entreprises utilisatrices, lorsque les postes à pourvoir sont accessibles à ces personnes prêtes à s’investir pleinement dans les missions qui leur sont confiées.

Les entreprises de travail temporaire adhérentes de Prism'Emploi s'engagent notamment à proposer "de façon volontariste" des profils de candidats en situation de handicap à leurs clients, et constituer un "vivier" de postulants, car le manque de candidats est l'un des freins identifiés au faible taux d'emploi des handicapés.

Partager

Retour en haut