Maçon traditionnel

fiche metier macon

Et moi pendant ce temps-là, je tournais la manivelle… de la bétonnière ! N’est-ce pas le refrain parfait pour un maçon traditionnel en pleine action ? Sans ce professionnel du BTP gros œuvre, comment ferions-nous pour vivre au chaud dans nos maisons et appartements ?

Inscription intérimaire

infographie macon traditionnel

À quelques mètres du sol, perché sur un échafaudage en toute sécurité, le maçon s’affaire à sa tâche principale : construire les murs d’un bâtiment. Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, il est au rendez-vous pour donner vie à une maison, un immeuble, un local commercial. Toi aussi tu as envie d’exercer une profession manuelle et concrète ? Découvre ici la fiche métier de maçon et lance-toi dès le CAP !

Plus d’informations sur la fiche métier maçon traditionnel

Description du métier de maçon traditionnel

Faire sortir de terre une maison ou un immeuble, voilà le grand défi que doit relever un maçon professionnel au quotidien. Pour y parvenir, il sollicite l’ensemble de ses connaissances techniques allant du choix du matériau jusqu’à la technique de pose. Concrètement, le maçon prépare les fondations d’un bâtiment pour monter les murs, les cloisons et couler les dalles. Son rôle consiste à assembler les briques, les parpaings ou encore les pierres qui vont permettre de donner une structure au bâtiment qu’on lui confie. Il crée des coffrages et des moules pour y couler le mortier, le ciment ou le béton armé. Et tout cela dans le respect des plans fournis par l’architecte ou le maître d’œuvre.

Au quotidien, le maçon manipule des outils et machines comme les bétonnières, les truelles, les taloches, les marteaux-piqueurs… En fonction de l’ampleur du chantier et des délais prévus, un seul maçon ne suffit pas. Ils sont donc plusieurs à grimper sur les échafaudages, les échelles ou à travailler dans les tranchées creusées dans le sol pour monter les murs.

Quelles compétences et qualités pour devenir maçon ?

Le domaine de la maçonnerie est un incontournable du BTP. Monter des murs en parpaings ou en briques requière un savoir-faire précis. Il faut être agile de ses mains pour manier les différents outils et matériaux. Si tu as le vertige, cette profession n’est peut-être pas pour toi ; apprécier le travail en hauteur et avoir un bon équilibre sont deux capacités indispensables pour exercer le métier de maçon dans les meilleures conditions. A cela s’ajoute la nécessité d’avoir une très bonne condition physique pour porter les parpaings, les briques, le ciment, les outils et tout ce qui permet de construire les murs d’un bâtiment.

Enfin, tu dois posséder un véritable esprit d’équipe. Et oui, tu n’es jamais seul sur un chantier ! Que ce soit avec les couvreurs, les charpentiers ou encore les façadiers, tu travailles en collaboration avec ces pros du BTP. Ensemble, vous partagez un objectif commun : terminer le gros œuvre dans les délais prévus pour satisfaire le client.

Etudes et diplômes pour devenir maçon dans le BTP

Plusieurs formations professionnalisantes sont accessibles pour exercer le métier de maçon. Tu peux commencer par un CAP Maçon ou constructeur d’ouvrages en béton armé et continuer avec un Bac Pro, un BP ou un titre professionnel spécialisé dans la maçonnerie, la pierre ou encore le gros œuvre. Pour finir ton parcours et acquérir davantage de connaissances, tu peux obtenir un BTS bâtiment (bac+2). Avec ces diplômes en poche et tes différents stages en entreprise, te voilà équipé pour décrocher un emploi de maçon en CDI, CDD ou intérim partout en France !

Nous profitons de cette fiche métier de maçon pour te donner un précieux conseil : si l’opportunité se présente à toi, effectue tes études en apprentissage. Ainsi, tu es formé par des maçons expérimentés. Rien de mieux que d’être sur le terrain pour apprendre des techniques concrètes. Et avec un peu de chance, tu peux être embauché tout de suite après l’obtention de ton diplôme ?

Opportunités professionnelles pour les maçons

Dans le domaine du BTP, le métier de maçon est particulièrement recherché par les TPE et PME. Les profils de ces pros sont de plus en plus rares tandis que les besoins ne cessent d’augmenter. Il existe une véritable corrélation entre le besoin constant de main d’œuvre et les projets de rénovation et de construction qui poussent comme des champignons en ville et en campagne, partout en France sans exception.

Autrement dit, si tu te destines à une carrière de maçon, tu trouveras facilement un emploi en CDI, CDD ou en intérim, cela dépend de tes envies. En voilà une bonne nouvelle, non ?!

Le salaire d’un maçon au cours de sa carrière

Le métier de maçon dépend de la convention collective nationale des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment, mais la grille salariale n’est pas explicitement définie. La rémunération de ce professionnel du BTP gros œuvre dépend donc de l’entreprise qui l’embauche, du niveau de qualification, des années d’expérience et des éventuelles primes versées dans le cadre de son emploi (primes de pénibilité, de nuisance particulière ou d’insalubrité). Il varie également d’une région à l’autre en raison du coût de la vie. Par exemple, un maçon parisien perçoit un salaire plus élevé que son confrère travaillant dans le sud-ouest de la France car les achats courants du quotidien sont plus onéreux.

Si tu te destines à ce métier passionnant et concret, ton salaire brut en tant que maçon débutant correspond au SMIC. Au fil des années, ton revenu évolue tout comme tes compétences et les responsabilités que l’on te confie. En ayant plus de 10 ans d’expérience, tu peux viser un salaire entre 2 300 et 3 500 euros brut mensuels. En fin de carrière, il n’est pas rare qu’un maçon très expérimenté perçoive plus de 4 000 euros brut par mois.

En tant que salarié, tu bénéficies également d’une mutuelle santé pour te protéger ainsi que ta famille. C’est un élément important à prendre en compte qui ne rentre pas à proprement parler dans le salaire mais qui fait la différence en cas de frais de santé élevés ! Enfin, ton employeur peut aussi prévoir de vous donner des tickets restaurants, des chèques vacances ou encore d’ouvrir un compte d’épargne entreprise sur lequel tu places de l’argent.

Quelles sont les perspectives d’évolution pour un maçon ?

Au cours de ta carrière de maçon professionnel, l’envie d’évoluer peut te traverser l’esprit. Grâce à ton bagage technique et tes compétences humaines, tu peux viser un poste de chef d’équipe ou de chef de chantier gros-œuvre. Et si avoir un patron au-dessus de toi ne te convient plus, alors il te reste une dernière solution : créer ta propre entreprise de maçonnerie.

Dans quelles entreprises exercer ce métier ?

Le métier de maçon permet de rejoindre des entreprises de différentes tailles, allant de la TPE à la grande société spécialisée dans le BTP. Il existe également de nombreuses PME expertes dans la construction et la rénovation de bâtiments qui recrutent des maçons débutants ou expérimentés.

Tu peux opter pour l’entrepreneuriat en devenant artisan maçon à ton compte. Dans ce cas, tu es ton propre patron ! C’est souvent la solution choisie par des professionnels qui ont déjà quelques années d’expérience et qui souhaitent être plus libres dans leurs choix. Mais attention, la vie de chef d’entreprise n’est pas toujours facile ; il faut gérer les comptes, faire les devis, s’assurer que les clients payent en temps et en heure, et parfois même manager une équipe d’ouvriers. Ce n’est pas insurmontable mais il faut avoir les épaules solides et une motivation sans faille !

Autres métiers du domaine du BTP gros œuvre

Retour haut de page