A Lille, l’agence d’intérim BTP est déterminée à relever un nouveau challenge !

13/05/2020
A Lille, l’agence d’intérim BTP est déterminée à relever un nouveau challenge !

Direction le Nord de la France, à Lille plus précisément, pour recueillir le témoignage d’Audrey, directrice de l’agence d’intérim LIP BTP. Elle et son équipe de chargés d’affaires ont plus que jamais un challenge à relever, celui de reconstruire leurs plannings au fur et à mesure de la reprise des activités.

Comment se portait l’intérim BTP à Lille avant le confinement ?

Comme mes collègues de Montpellier et Lyon, l‘intérim BTP dans la région lilloise se portait très bien en ce début d’année. Notre agence d’intérim à Lille est spécialisée dans les métiers du second oeuvre, du gros oeuvre et des travaux publics. Nous avons également une petite partie industrie que nous souhaitons développer. Avant le confinement, nous comptions entre 80 et 100 intérimaires au planning chaque semaine.

Quels sont les impacts du confinement sur votre activité ?

On peut parler d’un impact total puisque notre planning est tombé à 0 intérimaire. La semaine du confinement, on est passé de 50 le lundi, à 20 le mardi puis 8 le jeudi. Tous nos clients ont dû fermer les chantiers entraînant l’arrêt immédiat des missions. Nous avons vécu deux semaines au planning vide ce qui est une situation complètement inédite pour nous. Avec mes trois chargés d’affaires et notre participante à l’Ecole de la Réussite, nous avons dû revoir notre organisation pour continuer à travailler à distance. Progressivement, les chiffres sont remontés avec 10 intérimaires au planning il y a deux semaines.

Comment gérez-vous les mesures de confinement tout en continuant à travailler ?

Nous avons profité du confinement pour nous concentrer sur l’administratif. Nous avons mis à jour les dossiers de nos intérimaires et nos clients en récupérant les documents manquants. Cela a été plus difficile côté client car beaucoup n’étaient plus au bureau et ne pouvaient donc pas nous envoyer les documents demandés.

En parallèle, nous avons mené plusieurs opérations d’emailing via le CRM auprès de nos clients et de nos prospects. Nous avons rappelé les spécialités et les coordonnées de chaque chargé d’affaires afin qu’ils ne nous oublient pas et qu’ils puissent nous contacter facilement. Nous avons aussi envoyé des emailing spécifiques à nos huit CDI-intérimaires.

Quant à l’ambiance entre chargés d’affaires, nous avions déjà de très bonnes relations amicales. Nous avons toujours évolué dans une ambiance très conviviale, joyeuse au sein de l’agence et nous avons tout fait pour l’entretenir même pendant le confinement. Par exemple, toutes nos visioconférences commencent par de la “déconnade” et se termine… par de la “déconnade” aussi. Ca fait du bien de rire entre collègues ! Nous sommes tous dans le même bateau et plus que jamais nous devons nous soutenir.

Comment gérez-vous vos clients et vos intérimaires ?

Chaque semaine, nous contactons nos clients par téléphone ou par email pour savoir comment ils vont et où ils en sont dans la reprise de leurs activités. C’est l‘occasion de garder le lien et de leur montrer que nous sommes toujours à, malgré tout. Nos contacts avec les intérimaires sont très fréquents. Nous les appelons ou nous échangeons par SMS comme nous avions déjà l’habitude de le faire avant la pandémie. Enfin, nous sommes présents sur les réseaux sociaux, notamment notre page Facebook et nos comptes LinkedIn. Les outils digitaux sont aujourd’hui le seul moyen de communication que nous avons à notre disposition pour rester en contact alors nous les utilisons.

Quelles sont leurs questions et leurs craintes ?

Globalement, les craintes de nos clients sont d’ordre financier. Beaucoup de clients nous disent qu’ils ne peuvent pas payer, qu’ils on des problèmes de trésorerie car leurs propres clients n’ont pas réglé leurs factures. J’ai même un gros client qui attend un paiement de 800 000 euros ! Intérimaires et clients s’interrogent également au sujet des mesures d’hygiène. Heureusement, le Groupe LIp a pris les devants en commandant des kits de protection et des masques pour toutes les agences d’intérim LIP. Nous avons déjà pu distribuer du matériel à nos intérimaires et organisons des permanences en agence pour les recevoir, tout en respectant des mesures strictes de distanciation sociale.

Comment envisagez-vous la reprise de l'activité après le 11 mai ?

Nous avons rouvert l’agence progressivement pour préparer la reprise des activités. Nous en avons profité pour distribuer les premiers kits de protection à nos intérimaires. Nous organisons un roulement de l’équipe en fonction de la charge de travail et du nombre d’intérimaires au planning, étant donné que nous sommes tous au chômage partiel depuis près de deux mois. Nous ouvrons l’agence deux heures par jour au public et recommandons vivement à tout le monde de prendre rendez-vous pour éviter d’être trop nombreux dans l’agence au même moment.

Mon équipe et moi espérons une évolution du planning au fil des semaines même si nous savons déjà qu’elle sera très progressive. Concrètement, nous visons des paliers à atteindre ; 10 intérimaires, puis 20 puis 30… Jusqu’à retrouver nos 100 intérimaires au travail ! Nous sommes dans une optique de reconstruction, nous allons y aller crescendo, en fonction de la reprise des activités de nos clients dont nous dépendons entièrement. Nous devons être particulièrement vigilants aux garanties afin de ne pas se retrouver dans une situation délicate avec des impayés trop importants.

Quand je suis arrivée chez LIP en 2017, l’agence d’intérim BTP LIP ne comptait que 15 intérimaires. Aujourd’hui, nous avons un nouveau défi à relever : remonter le planning comme il y a 3 trois ! Heureusement, nous pouvons compter sur la confiance de nos clients et de nos intérimaires. Ensemble, nous avons un challenge à relever, celui de reconstruire et ça tombe bien puisque nous sommes experts du BTP !

Partager

Retour en haut