Le CDI intérimaire devient officiellement un contrat de travail

cdi intérimaire 2

Allier les avantages du CDI et ceux de l’intérim, c’était un pari fou. Seulement deux ans après les premiers tests en France, l’Assemblée nationale reconnaît son succès progressif en l’ajoutant officiellement au Code du travail le 25 juillet 2018. Ce jour-là, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi « Avenir professionnel » de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, dans lequel figure l’article 68 concernant la pérennisation du CDI intérimaire. Focus sur ce contrat de travail !

Qu’est-ce que le CDI intérimaire ?

Le Contrat à Durée Indéterminée Intérimaire (CDII) a été créé par « l’accord de branche du 10 juillet 2013 relatif à la sécurisation des parcours professionnels des salariés intérimaires ». Comme son nom l’indique, c’est un contrat à durée indéterminée signé entre un intérimaire et une agence d’intérim. Le travailleur temporaire se voit proposer des missions successives pouvant durer jusqu’à 36 mois, contre 18 mois maximum dans le cadre d’un contrat d’intérim classique. Cette nouveauté permet aux intérimaires d’envisager des projets personnels sur le long terme (prêt bancaire pour un achat immobilier ou un véhicule, voyage, travaux…).

Dans le cadre d’un CDII, des périodes d’inactivité peuvent subvenir entre deux missions. On appelle cela les « intermissions ». Lors de ces périodes, l’agence d’intérim doit verser un salaire à l’intérimaire en fonction de la rémunération minimale mensuelle garantie dans le contrat de mission. En revanche, contrairement aux contrats d’intérim classiques, les indemnités de fin de mission (IFM) et les indemnités compensatrices de congés payés (ICCP) sont tout simplement supprimées.

Ce récent contrat de travail permet de répondre aux attentes des entreprises utilisatrices et à celles des intérimaires qui sont à la recherche d’un contrat durable offrant plus d’avantages.

Postulez sur notre site emploi

LIP Safari

Le CDI intérimaire est-il synonyme de sécurité de l’emploi ?

Le CDII « permet une intégration durable dans l’emploi de travailleurs temporaires » tout en constituant « un outil efficace contre la précarisation ». C’est en tout cas ce que les sénateurs assuraient lors de la présentation du projet.

D’après une étude du Prism’Emploi, 77% des personnes ayant signé un CDII se disent satisfaites de leur expérience. 67% des ruptures de CDII sont suivies d’une embauche en CDI au sein de l’entreprise utilisatrice. Il s’agit alors d’un véritable « tremplin vers un emploi hors intérim » pour beaucoup d’entre eux, notamment pour les jeunes diplômés qui profitent des missions de travail temporaire pour découvrir le monde de l’emploi.

Réaliser des projets personnels grâce au CDI-Intérimaire

De nombreux intérimaires ont profité des avantages du CDII pour réaliser des projets personnels (achat immobilier, crédit à la consommation, voyage…). Ils ont également la possibilité de poser des congés payés auprès de leur agence d’intérim, et ça, c’est très apprécié. Enfin, lorsque leur consultant ou leur chargé d’affaires leur a proposé de signer un CDII, tous ont vécu cela comme la reconnaissance de leurs compétences et de leur sérieux. Cela redonne confiance en soi et motive davantage à s’investir dans une mission. En signant ce contrat, ils rejoignent les effectifs de leur agence d’intérim au même titre que les salariés permanents.

Retour haut de page