Le Groupe LIP a rencontré les futurs bacheliers au Lycée Chevreul Lestonnac à Lyon

22/11/2019
Le Groupe LIP a rencontré les futurs bacheliers au Lycée Chevreul Lestonnac à Lyon

Dans le cadre de la semaine École-Entreprise organisée par le MEDEF, Vincent Paillasson, directeur marketing et innovations du Groupe LIP, est allé à la rencontre des futurs bacheliers du Lycée Chevreul Lestonnac à Lyon 7ème. Retour sur cette intervention visant à sensibiliser les jeunes sur le monde de l'entreprise.

Rencontrer les futurs collaborateurs et clients du Groupe LIP

Du 18 au 23 novembre 2019, des dirigeants d’entreprise et de services ont été conviés à parler de leurs métiers et du monde de l’emploi aux lycéens en classe de terminale. Cette année, le thème de la semaine Ecole-Entreprise était “entreprises et innovation sociale”. Le Groupe LIP se devait, en raison de son activité, de participer à cet événement.

Vincent Paillasson, directeur du marketing et des innovations, a alors profité de cette opération pour rencontrer une cinquantaine d’élèves en classe de Terminale ES (Economique et Social) et Terminale STMG (Sciences et technologies du management et de la gestion) au lycée Chevreul Lestonnac dans le 7ème arrondissement de Lyon.

Pour Vincent, c’était une occasion idéale pour échanger avec de futurs potentiels collaborateurs et clients. “Dans deux ou trois ans, ils seront dans nos entreprises. Nous, professionnels, devons donc leur donner des clés pour qu’ils fassent les bons choix au bon moment”. Parmi ces élèves, certains veulent devenir professeur d’italien, ingénieur ou directeur des ressources humaines, quand d’autres ambitionnent de vivre le rêve américain, souhaitent travailler dans les secteurs de mode, du luxe, de la cuisine ou encore rêvent de créer leur entreprise en courtage automobile. Mais cela représente une minorité et pourtant, dans quelques mois, ils devront choisir un cursus d’études supérieures.

Les lycéens, des futurs diplômés en manque de visibilités ?

Selon Vincent, “les jeunes ont beaucoup d’incertitudes, ne se projettent pas et manquent de visibilités. Je me souviens qu’à 18 ans, j’étais un peu dans le même cas qu’eux, je ne savais pas ce que je voulais faire. En revanche, je savais ce que je ne voulais pas faire, et j’avais déjà défini des leviers de motivation”. Que ce soit le salaire, le secteur d’activité ou encore le nombre d’heures travaillées, les facteurs de motivation au travail déterminent le métier que l’on souhaite exercer.

Lors de cette intervention, Vincent a trouvé dommage que le lycée et les professeurs n’aient pas davantage préparé les lycéens à la venue des professionnels. “Les échanges ont été très brefs et peu nombreux alors que je suis certain que cela aurait pu être beaucoup plus dynamique. Ces élèves, il faut aller les chercher, s’imprégner de leur époque. On a essayé, sur le ton de l’humour, de leur conseiller de consulter les actualités plutôt que de regarder un épisode de la Casa de Papel”.

Les compétences techniques et comportementales sont indispensables

Lors de son intervention d’une heure sans diaporama projeté, Vincent a tenu à insister sur le fait que le diplôme seul ne suffit pas. “Il faut posséder des compétences techniques comme l’utilisation des tableurs Excel, la maîtrise de l’anglais mais il faut également s’informer sur son écosystème pour développer sa propre culture générale. Vous ne pouvez pas uniquement compter sur vos professeurs et vos parents pour apprendre des choses. Vous devez être curieux et aller à la pêche aux informations”. En dehors du diplôme et des compétences techniques, les soft skills (compétences comportementales) s’avèrent indispensables. Le savoir-être, l’implication, la prise d’initiatives ou encore la motivation font parties de ce que recherchent les recruteurs.

Pour appuyer ses propos, Vincent disposait d’un exemple plus que concret. Le parcours atypique et exceptionnel de Fabrice Faure, autodidacte et fondateur du Groupe LIP, illustre parfaitement les notions d’ambition et de motivation qui s’avèrent indispensables dans le monde professionnel. Il en a profité pour rappeler un adage important : “Quand on veut, on peut”.

La semaine Ecole-Entreprise, une initiative du MEDEF

Depuis l’année 2000, le MEDEF (Mouvement des entreprises de France) organise la semaine Ecole-Entreprise afin de rapprocher deux mondes très différents mais pourtant très liés, à savoir celui de l’école et celui de l’entreprise. S’il est encore difficile pour les lycéens de se projeter dans le monde professionnel, il apparaît essentiel de les sensibiliser le plus tôt possible à ce qui les attend. C’est toute la mission du MEDEF et des différents partenaires qui ont accepté de participer à cette nouvelle édition de la semaine Ecole-Entreprise à Lyon.

Cette opération a pour objectif de sensibiliser les lycéens au monde de l’entreprise qu’ils vont découvrir de façon concrète dans quelques mois ou quelques années. Et qui de mieux que les salariés et dirigeants de sociétés pour parler de l’Entreprise, de l'écosystème de l’emploi et de ses nombreuses particularités ?

Pour cette première intervention, le bilan reste mitigé. Il faut que les lycées et le personnel enseignant s’impliquent davantage dans le projet en demandant aux élèves de préparer les rencontres. Se renseigner sur les entreprises qui interviennent, lister quelques questions à poser et le tour est joué pour rendre l’échange plus vivant ! Quoi qu’il en soit, LIP sera de nouveau présent lors des prochaines éditions. C’est une mission à long terme que de transmettre les codes du monde de l’entreprise, et c’est passionnant.

Partager

Retour en haut